| S'inscrire !
     
Page n°37/37  « 1  34 35 36 [37]
Imprimer le sujet 

patj
GardenBreizhien passionné
Envois : 1021
Inscrit le : 19/8/2009
(28/9/2010 19:08) Re: Les botanistes et leur genre

         Bonsoir Gypsophila


 


         Et bien je vais tout te dire à propos de la vie de Robert qui devrait partir pour des régions mal connues dans ces années 1860 .....C'est un personnage que j'ai inventé mais qui n'est pas très loin de ces botanistes qui partaient pour des terres inconnues aux quatre coins du monde . Souvent ils étaient de simples jardiniers, ou des hommes très riches ayant une bonne fortune ou en troisième cas un moine qui devait porter le christianisme hors de l'Europe .


 


   Voila je pense que tu as une idée plus clair du personnage qui aurait pu être un arrière arrière grand père par exemple .


 


 


          Bonsoir les botanistes


 


       J'en étais donc resté à Robert qui durant un an passa à étudier les plantes existantes sur Paris et sa région . De nombreux genres et espèces sont déjà arrivés des quatre coins du monde aussi il s'agit de bien les reconnaitre avant de partir faire un long voyage .


 


      En Angleterre ou il arrive dans une grande entreprise , il arrive avec une lettre recommandée comme quoi notre Robert en question qui se prépare à partir pour un long voyage doit apprendre toutes les plantes de cette entreprise qui fait de la pépinière , beaucoup de plantes de serres de collections, ou l'on retrouve pas mal d'Araliacées, de Moracées , de Bignoniacées , de Bombacées , de palmiers il y a aussi beaucoup de Broméliacées et de plantes tropicales qui sont arrivées depuis des années des quatre coins du monde .


 


     Avec la difficulté de la langue en plus , Robert se jette à corps perdu dans toutes ces nouveautés , mais un secteur l'intéresse encore plus que les autres, il s'agit des Orchidées qui sont une des spécialités de la maison. Il s'emploie à déjà reconnaitre les genres et ensuite les espèces car il se pourrait beaucoup qu'il parte en tout premier lieux en Amérique du sud et là les orchidées sont nombreuses .


     Il passera de très nombreuses journées à visiter dans le détail Keew Garden ou là de très nombreuses plantes rares poussent dans de bonnes conditions .


 


     C'est fou ce que notre jardinier aura rencontré de personnes qui ont voyagé elles aussi en Amérique du nord , du centre et du sud , en Afrique du Sud, à Madagascar qui est une grande ile avec beaucoup de plantes endémiques ;dans les Mascareignes toutes proches ,dans l'océan indien , dans toute l'Asie, enfin en Nouvelle Calédonie  en Australie  en Nouvelle Zélande et dans tout l'Océan indien .


 


     Désormais on ne peut plu parler d'un jardinier débutant mais au contraire d'un jeune homme qui s'est énormément instruit et que l'on peut considérer comme un excellent botaniste qui peut partir et rapporter beaucoup de plantes et d'informations sur toutes les régions qu'il va traverser lors de son voyage . En Angleterre il a vu pas mal de matériels pour conserver les plantes comme des min serres ce qui devrait aider à la conservation de ces plantes durant le long transport par terre mais aussi par mer .


 


     Reste à revenir en France,


     Faire les modalités pour partir


     Choisir la région à explorer et surtout que rapporter de ces régions


     Définir un temps de voyage


     Trouver des  financements  extérieurs en dehors de notre premier mécène qu'est notre riche héritière et comtesse de la cote d'Azur qui a aussi une propriété à Paris , en Suisse et en Angleterre


      Notre entreprise Anglaise s'est finalement ralliée à notre comtesse pour un tiers du budget final.


 


      Les formalité se font assez rapidement et c'est de Bordeaux que commence le voyage .


 


      Direction la Guyane


 


      Robert est accompagné d'un son ami de Paris qui devra plus particulièrement s'occuper des finances et d'un jeune dessinateur qui devra en dehors des dessins faire le compte rendu du voyage jour par jour .


 


 


       La suite dans les prochains jours


 


       Bonne soirée à tout le monde


 


 


 

<<J'aurais beaucoup fait si je parviens à ranimer en celui qui m'écoute le souvenir de ce qu'il sait déjà >>
Platon (428 à 348 avant J.C)
Profil photos
 

Visiteur



(28/9/2010 21:30) Re: Les botanistes et leur genre

Bonsoir tout le monde.


Petit retour sur Joseph Pitton de Tournefort.


Lors ses voyages botaniques J. Pitton de Tournefort ne se contenta pas seulement d'herboriser, il fit aussi ce que l'on appellerait aujourd'hui du travail d'anthropologue et / ou d'ethnologue.


Il raconte ainsi dans " Voyage au Levant " comment il se retrouva en 1701 sur l'île grecque de Micon, (aujourd'hui Mykonos).


Là il relate les déboires de la population locale " aux prises avec un vampire ", (nommé " vroucolacas ", terme qui en langue française devient " broucolaque "). 


C'est relativement amusant et / ou intéressant de lire le phénomène d'hystérie collective qui s'empara alors de la majorité de la population alors que le botaniste français lui est infiniment plus sceptique...!!!


Pour ne pas dire carrément moqueur dans sa relation du récit.


Cordialement.

 

patj
GardenBreizhien passionné
Envois : 1021
Inscrit le : 19/8/2009
(28/9/2010 22:03) Re: Les botanistes et leur genre

    Bonsoir Arundo


 


    En effet il y a eu pas mal d'iles visitées par Tournefort . C'était des voyages qui apportaient pas mal de connaissances sur des us et coutumes locales .


 


    En reprenant la vie de tous ces voyageurs on se rend vite  compte de toutes ces découvertes qui d'ailleurs apportaient autant sur la vie des communautés visitées que sur le milieu dans lequel ces peuples vivaient .


 


     De nos jours cela peut paraitre bien loin et pourtant ce n'est pas si vieux que cela , le moteur à explosion est passé par là .


 


     La vie et les connaissances passent à grande vitesse , il me semble !

<<J'aurais beaucoup fait si je parviens à ranimer en celui qui m'écoute le souvenir de ce qu'il sait déjà >>
Platon (428 à 348 avant J.C)
Profil photos
 

patj
GardenBreizhien passionné
Envois : 1021
Inscrit le : 19/8/2009
(2/10/2010 14:38) Re: Les botanistes et leur genre

    Bonjour les botanistes


 


    Nous nous retrouvons avec Robert sur les quais de Bordeaux  quelques jours avant le départ pour la Guyane .


    Nous sommes le 8 décembre 1662 


    Il est temps de présenter nos trois voyageurs qui vont partir normalement pour un voyage d'un an à travers la forêt vierge .


    Le plan du projet est de rejoindre à partir de Cayenne : longer les côtes et arriver à Caracas , rentrer dans les terres ,partir plein sud  remonter la partie haute de   l'Orenoque un peu comme Humboldt et Bonpland quelques soixante ans plus tôt , passer sur le Rio Negro enfin suivre le fleuve Amazone passer par Manaus  et se retrouver un an plus tard sur l'estuaire du plus grand fleuve du monde à Para aujourd'hui Belem.


 


    Le trio qui compose ce voyage est composé de Robert que vous connaissez déjà assez bien , il sera le botaniste  avec en charge supplémentaire les prises de décisions sur le parcours à faire et le temps de le réaliser .


   Le second s'appelle Michel , il a rencontré Robert à Paris lors de sa formation , il est l'intendant des finances, plus âgé de dix ans que son ami  Robert , son rôle sera déterminant dans les choix du nombre des porteurs et donc dans les dépenses prévues et imprévues d'un tel voyage .


    Le troisième personnage Raoul est lui aussi âgé de 30 ans comme Michel  , il a été pris pour ses qualités de dessinateur mais aussi pour ces qualités et son expérience des maladies tropicales car il a déjà parcouru durant deux années les Antilles dans tous les sens . Ces qualités en médecine même s'il n'est pas médecin  font de lui un homme d'expérience ce qui est important dans ce genre de voyage .


 


    C'est un bateau marchand qui va transporter notre petite équipe jusqu'à la Guyane . Trois grandes caisses ce qui est peu , font  partie du voyage avec de nombreux ustensiles qui vont permettre de voyager à travers les forêts .


     Dans ces caisses de  nombreux livres sur les plantes de la région ainsi que des cartes plutôt précises . Dans une deuxième caisse   de l'outillage très important qui va servir à tracer des chemins à travers la foret très épaisse, des pelles , des machettes , tout ce qui peut servir à faire des prélèvements d'échantillons de terre , d'insectes, d'animaux, et de plantes . Enfin dans la troisième caisse  tout du matériel varié comme des bibelots pour les tribus rencontrées en pleine forêts ; des tissus, des minis serres démontées quelques fusils de chasse .


  En fait trois caisses c'est peu, mais un maximum de marchandises seront  prises  au moment ou nos trois hommes pénétreront dans la forêt vierge . Là de nombreux porteurs devront se repartir le poids du chargement et les choses inutiles seront laissées sur place afin de ne pas encombrer dès le départ.


 


   Les amarres sont largués le 14 décembre 1662 . Direction le nord de l'Amérique du sud vers la Guyane française et plus précisément direction comme prévue Cayenne petite ville française au passé lourd déjà important .


   La marquise ainsi qu'un representant des pépinières anglaises sont présents pour le grand départ par une belle journée ensoleillée de décembre , c'est une journée un peu froide et venteuse .


 


   Notre bateau ''Le Surcouf '' (en l'honneur d'un corsaire de saint Malo) part dans un premier temps pour faire un complément de marchandises direction les iles Canaries ou le navire reste à quai huit jours . Nos trois amis en profitent donc  pour faire pour la énième fois des essais de compas et de boussoles en même temps qu'ils herborisent sur les iles même si ces iles ont été faites dans tous les sens par les prédécesseurs de Robert .


 


    Début janvier nos trois amis sont en mer direction les Amériques .Un vent léger souffle à l'avant de notre bateau marchand . Déja nos trois protagonistes sont dans l'Aventure , l'aventure des terres inconnues ou chaque journée sera une journée sans doute dure mais au combien enrichissante .


 


   La suite dans quelques jours .


 


   Bon week end à tous


 


 


 

<<J'aurais beaucoup fait si je parviens à ranimer en celui qui m'écoute le souvenir de ce qu'il sait déjà >>
Platon (428 à 348 avant J.C)
Profil photos
 

patj
GardenBreizhien passionné
Envois : 1021
Inscrit le : 19/8/2009
(5/10/2010 19:40) Re: Les botanistes et leur genre

   Bonjour les botanistes


 


   Nous en étions restés au départ des Canaries et l'entrée en mer pour la traversée est ouest .


 


   Les vents dans cette période sont plutôt forts , portants ou contraire mais finalement les jours passent sans grandes surprises , nos congénères pêchent quelques poissons , scrutent l'horizon au cas ou ils verraient d'autres bateaux , l'Amérique étant encore trop loin . L'humidité ambiante et le froid refroidissent nos trois hommes qui se réfugient dans les coins abrités du bateau et profitent de ces moments de relâche pour relire les livres des anciens voyageurs qui partirent avant eux sur ces terres riches en plantes inconnues .


 


   Les journées sont parfois longues et souvent les trois hommes imaginent le long périple qui les attend ; les idées sont les mêmes :


   Vont ils découvrir des plantes rares, utiles , médicinales. Y aura-t-il des orchidées? des palmiers? des familles inconnues? des genres nouveaux ?


    Vont-ils passer tout leur séjour sans avoir des problèmes de santé ?


    Vont-ils découvrir des animaux sauvages , dangereux , inconnus, gros ?


    Enfin vont-ils croiser des peuplades inconnues ? dangereuses ? accueillantes?


    Sans parler : des serpents , des poissons carnivores (Piranhas ) des scorpions et autres fauves  dangereux de ces régions inconnues ?


 


    La première semaine s'est passée normalement et le commandant du bateau les reçoit tous les soirs afin de diner tous ensembles . C'est un vieux loup de mer qui a beaucoup voyagé un peu partout de par le monde , et devant ces jeunes voyageurs il en profite pour raconter ses voyages sur toutes les mers et les océans . Il dit qu'il va encore naviguer encore quelques années et arrêter ensuite car les années comptent . Les problèmes de nourritures se sont estompés et les équipages sont moins durs qu'à ces débuts enfin les problèmes d'esclavages sont depuis peu révolus . Restent les bateaux pirates qui hantent toutes les Caraïbes à la recherche de trésors petits ou grands .


 


     C'est ainsi que chaque jour passe les uns derrière les autres . Parfois des courants d'air plus chauds parcourent le trio , des vents venus du sud ou de l'Équateur .


 


    Deux semaines ont passé et l'on attend les oiseaux annonciateurs des côtes extrêmes est de l'Amérique . D'après le capitaine c'est une histoire de quelques jours car les vents étaient presque toujours assez porteurs .


 


    Enfin le guetteur annonce la terre le 20 janvier  soit 37 jours après leur départ . Bien sur tout cela est consigné sur le cahier du voyage . C'est Michel qui a hérité de cette charge supplémentaire car une fois les finances réalisées il faut bien qu'une personne disponible complète son temps journalier.


 


  Il faudra encore huit jours pour arriver sur Cayenne le point d'arriver du voyage et, le 28 au soir le navire jette l'ancre devant la petite ville de Cayenne .


 


   Les cargaisons sont déchargées , celles des voyageurs mais aussi celles qui remplissent les cales depuis un mois . Tout un mélange de tonneaux de vins, de tissus, de ferrailles en tous genres sont déposés sur des quais à moitiés défoncés , quelques autres personnes du voyage sont débarquées , elles doivent vivre dans cette ville bruyante aux routes défoncées avec un climat qui montre que les pluies sont courantes dans la région .


 


    La thermomètre  annonce 29°c ce 28 janvier à 16 heures .


    Un précipité de pluie assez fréquent à en voir la nature et le sol


    La nuit une température annonçant les 22 à 23 °c ce qui fait une énorme différence vous en conviendrez avec la France .


 


    Nos trois amis trouvent à dormir pour le soir


 


    Ça y est la grande Aventure est toute proche , on peut dire que dès qu'ils ont mis le pied sur cette terre l'aventure commençait . Il suffit de voir le luxuriance de l'environnement pour en être persuadé.


 


   La suite d'ici quelques jours


 


   Bonne soirée à vous tous


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

<<J'aurais beaucoup fait si je parviens à ranimer en celui qui m'écoute le souvenir de ce qu'il sait déjà >>
Platon (428 à 348 avant J.C)
Profil photos
 

patj
GardenBreizhien passionné
Envois : 1021
Inscrit le : 19/8/2009
(9/10/2010 15:37) Re: Les botanistes et leur genre

     bonjour les botanistes .


 


    Je continue donc mon voyage qui est à peine commencé avec une arrivée à Cayenne le 28 janvier 1861 .


 


    Cayenne est à cette époque une petite ville avec une nature luxuriante qui se trouve partout dans tous les recoins, les jardins et autour des maisons . Sur la place principale des palmiers royaux sont  plantés et des arbres plus ou moins grands  poussent tout autour de la ville .


 


    Très vite l'on peut s'apercevoir que tout le matériel déjà restreint de l'expédition va en partie ne pas pouvoir être transporté et tout ce qui représente les mini serres et les choses non indispensables vont repartir dans  des caisses direction la ville de  Belem  point final du voyage . Là ils serviront pour le chargement final , en attendant ils seront entreposés dans un hangar .


 


    Pour le départ il est donc prévu que l'expédition parte avec deux ânes pour transporter les choses lourdes ainsi un minimum d'hommes sera nécessaire . Le guide à facilement été trouvé , il doit nous mener de Cayenne à Paramaribo .


 


   Ce voyage étudié depuis la France a donc prévu un long périple le long des côtes afin d'habituer nos jeunes explorateurs à la forêt , à la faune, la flore et aux nombreuses surprises qui attendent nos jeunes explorateurs du genre animaux sauvages , serpents , mygales caïmans , piranhas et autres animaux que nous ne connaissons pas en forêts . En plus il va falloir couper des rivières, des arbres abattus, traverser des marais des montagnes , passer des torrents des cascades donc plein de choses non naturelles et difficiles pour certaines à surmonter . Cette partie est donc indispensable à faire  avant de rentrer plus avant dans les terres ou la il ne sera plus question d'abandonner à mi chemin .


 


   Tout étant prêt le petit groupe assisté d'une douzaine de porteurs et des deux ânes prennent leur départ le 6 février au matin . La journée s'annonce belle en effet les pluies diminuent durant cette période de l'année et les journées sans pluie il y en a quelques unes .


   La colonne s'étale les personnes partent en file indienne , bientôt Cayenne disparait et seule la nature reste .


 


   Durant toute la journée la colonne suit la mer par des chemins plus ou moins fait , il suffit de suivre les premiers , faire déjà des prélèvements de plantes et les mettre entre deux feuilles , les yeux vont dans tous les sens , par ici des papillons morpho bleus, un petit singe nous regarde, quelques iguanes ont été aperçus depuis notre arrivée . Dans la journée aussi notre guide nous habitue à ramasser des graines dans les arbres ,ce qui constitue notre nourriture . Déjà quelques belles araignées ont croisé notre regard dont une araignée locale la Matoutou une grosse mygale . Au loin un Ibis rouge prend son envol.


   C'est à la tombée de la nuit que le camp prend forme . un repas est pris afin de restaurer tous ces corps affamés par la première journée de marche . On peut dire que la colonne a bien avancé , que l'humeur est au beau fixe et que les porteurs pas trop chargés forment une bonne équipe . Deux feux sont allumés pour chasser les fauves éventuels et deux hommes de garde renouvelés régulièrement veilleront sur le groupe .


 


    Le trio ce jour là passera beaucoup de temps à faire le bilan de la journée . Quelques bonnes remarques sont faite sur le groupe , les ânes , les échantillons prélevés et surtout les graines . Tout est répertorié , noté et réellement l'ambiance est très bonne la fatigue de la première journée ne se fait pas voir et c'est déjà dans la nuit avancée que l'équipe entière s'endort dans de beaux rêves prometteurs .


 


    Au premières lueurs du petit matin l'air est plus frais et tout le monde vaque à ces premières occupations , après avoir bu un café local la petite troupe part pour une deuxième journée en bordure de mer , il semblerait que la pluie menace , le guide nous dit qu'il devrait pleuvoir avant le soir car les nuages sont bas et chargés de pluie . Ce n'est que la fin des pluies et nous devrions être relativement épargnés sur la première partie du voyage  .


 


   En cette deuxième journée nous devons traverser quelques petites rivières qui viennent se jeter dans la mer , notre petite barque fait parfaitement l'affaire et tout le monde est transporté d'une rive à l'autre en plusieurs voyages aller retour .


   Raoul  notre dessinateur en profite pour faire quelques dessins du paysage . soudain l'averse annoncée arrive et c'est un petit déluge durant une bonne heure . Tout le monde se protège par de grande feuilles de palmiers , l'eau n'est pas froide et le voyage se poursuit dans une bonne ambiance car ici les autochtones sont habitués à ces pluies  orageuses très prolifiques . Dans cette deuxième journée nous croisons  aussi des habitants de la région presque nus avec seulement le calimbé (petit pagne) comme seul habit , la nature leur dictant que seul cet habit suffit à leur bien être .


 


  Il semble qu'au bout de deux jours , sans avoir fait de marche forcée nos marcheurs aient  faits une cinquantaine de kilomètres ce qui est beaucoup et qu'à cette  vitesse  rapide cela semble convenir au bon déroulement de l'expédition . Il va sans dire que de tels parcours ne peuvent se faire dans l'Amazonie car il faut aussi se reposer, reprendre des forces et éviter tous les grands obstacles que la nature se charge de mettre à travers leur chemin . Le but aussi restant de rencontrer les tribus qui vivent dans ces contrées et qui connaissent bien les plantes médicinales .


 


   Voila pour aujourd'hui , j'espère vous divertir un peu tout en essayant de vous donner  des plantes et des animaux qui vivent dans ces régions . Peut être placerai-je quelques espèces  pas tout à fait à leur emplacement de vie précis . J'essaierai de faire pour le mieux  dans les semaines à venir .


 


  Cette semaine je serai le soir entrain de préparer Noel et ne serai pas avec vous .


 


  Bonne semaine à vous et à samedi prochain pour de nouvelles aventures


 


 


 


 

<<J'aurais beaucoup fait si je parviens à ranimer en celui qui m'écoute le souvenir de ce qu'il sait déjà >>
Platon (428 à 348 avant J.C)
Profil photos
 
Page n°37/37  « 1  34 35 36 [37]
Imprimer le sujet 

En ligne :

En ligne :: 2 connecté(s) sur ce forum
Actuellement, il y a 2 connecté(s) en ligne. [ Administrateur ] [ Modérateur ]
2 Anonyme(s)
0 Membre(s) :

Rechercher

Mots clés :    
[ Recherche avancée ]

Permissions

Vous ne pouvez pas créer un sujet.
Vous ne pouvez pas éditer les sujets.
Vous ne pouvez pas ajouter des sondages.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets.
Vous ne pouvez pas supprimer.
Vous ne pouvez pas voter.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
46765458 visites uniques depuis le 01/07/2004, 1713 aujourdhui et 1637 en cours.
Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique