| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Historique d'une fiche de plante

Nom de la fiche : Magnolia campbellii 'Charles Raffill' [ voir la fiche correspondante ]

La fiche a été soumise pour la première fois le : 20/02/2006 18:09 par lorelei
La dernière modification sur cette fiche date du : 20/02/2006 22:20

Modifications de lrey le 20/02/2006 22:20 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
Maladies: Pour l'instant RAS.
attaques_commentaire
Il n'y a pour l'instant rien à signaler en ce qui concerne les maladie spécifiques à cet arbre.
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir ils ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous.
Les fleurs sont protégées du froid par des pérules duveteuses. Quand celles-ci tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. Epanouies, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe propre à M. Campbellii, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge.
Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Les fleurs ont une odeur que je trouve pharmaceutique. Pour les photos, vous pouvez consulter l'album suivant.
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir ils ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous.
Les fleurs sont protégées du froid par des pérules duveteuses. Quand celles-ci tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. Epanouies, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe propre à M. Campbellii, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge.
Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Les fleurs ont une odeur que je trouve pharmaceutique. Pour les photos, vous pouvez consulter l'album suivant.
fruit_commentaire
Fructification: pas de fructification, sans doute en raison de la floraison quand il fait encore froid.
fruit_commentaire
'Charles Raffill' ne produit pas de fructification, sans doute en raison de la floraison, qui survient à une époque pendant laquelle il fait encore froid.
multiplication_commentaire
Multiplication: généralement par greffe, souvent sur la variété mollicomata pour hâter la floraison. Les rejets du porte-greffe sont rares mais il vaut mieux contrôler régulièrement.
multiplication_commentaire
Ce cultivar est généralement multiplié par greffe, souvent sur la variété mollicomata pour hâter la floraison. Les rejets du porte-greffe sont rares mais il vaut mieux contrôler régulièrement.
sol_commentaire
Sol: Acide, profond, frais, riche en humus
sol_commentaire
Ce magnolia nécessite un sol acide, profond, frais et riche en humus.
Modifications de lrey le 20/02/2006 22:16 :  [Cette modification a été approuvée]
feuillage_commentaire
Feuillage: Les feuilles sont grandes, de forme elliptique (25 cm x 12,5 cm) au revers plus pâle en raison d'un très léger indumentum.
feuillage_commentaire
Les feuilles de 'Charles Raffill' sont grandes, de forme elliptique (25 cm de longueur par 12,5 cm de largeur environ) au revers plus pâle en raison d'un très léger indumentum.
floraison_commentaire
Floraison: Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir ils ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous. Les fleurs sont protégées du froid par des pérules duveteuses. Quand celles-ci tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. Epanouies, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe propre à M. Campbellii, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Les fleurs ont une odeur que je trouve pharmaceutique. Pour les photos, vous pouvez consultez l'album suivant. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir ils ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous.
Les fleurs sont protégées du froid par des pérules duveteuses. Quand celles-ci tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. Epanouies, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe propre à M. Campbellii, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge.
Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Les fleurs ont une odeur que je trouve pharmaceutique. Pour les photos, vous pouvez consulter l'album suivant.
Modifications de lrey le 20/02/2006 22:12 :  [Cette modification a été approuvée]
divers_commentaire
(M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de les croiser afin d'obtenir :
  • La couleur vive de Campbellii
  • La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata
  • Une maturité de floraison plus rapide.
Charles Raffill des jardins de Kew a réalisé le croisement en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il reçu très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre magnifique.
divers_commentaire
(M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata)
Charles Raffill, RBG Kew, 1946
PC 1961, AM 1963, FCC 1966
On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de les croiser afin d'obtenir
  • La couleur vive de Campbellii
  • La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata
  • Une maturité de floraison plus rapide.
Charles Raffill des jardins de Kew a réalisé le croisement en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il reçu très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre magnifique.
Modifications de lrey le 20/02/2006 22:11 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
(M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de les croiser afin d'obtenir: La couleur vive de Campbellii La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata Une maturité de floraison plus rapide. Charles Raffill des jardins de Kew a réalisé le croisement en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il reçu très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre vigoureux et robuste pouvant atteindre 21 m (à Wisley). Il faut donc prévoir un emplacement dégagé pour lui donner la place qu'il mérite. Il pousse d'environ 60 cm par an.
description_generale
Magnolia Campbellii 'Charles Raffill' est un arbre vigoureux et robuste pouvant atteindre 21 m (à Wisley). Il faut donc prévoir un emplacement dégagé pour lui donner la place qu'il mérite. Il pousse d'environ 60 cm par an.
divers_commentaire
C'est un arbre magnifique.
divers_commentaire
(M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de les croiser afin d'obtenir :
  • La couleur vive de Campbellii
  • La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata
  • Une maturité de floraison plus rapide.
Charles Raffill des jardins de Kew a réalisé le croisement en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il reçu très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre magnifique.
vernaculaire_fr_1
Magnolia Charles Raffill
vernaculaire_fr_1
magnolia Charles Raffill
Modifications de lorelei le 20/02/2006 10:12 :  [Cette modification a été approuvée]
hyb_xsp
1
hyb_xsp
0
Modifications de lorelei le 20/02/2006 10:11 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
Pour l'instant RAS.
attaques_commentaire
Maladies: Pour l'instant RAS.
description_generale
Magnolia Campbellii ‘Charles Raffill’ (M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de croiser les deux variétés afin d'obtenir: La couleur vive de Campbellii La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata Une maturité de floraison plus rapide. Charles Raffill des jardins de Kew a croisé Magnolia Campbellii avec la variété mollicomata en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il obtint très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre vigoureux et robuste pouvant atteindre 21 m (à Wisley). Il faut donc prévoir un emplacement dégagé pour lui donner la place qu'il mérite. Il pousse d'environ 60 cm par an.
description_generale
(M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de les croiser afin d'obtenir: La couleur vive de Campbellii La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata Une maturité de floraison plus rapide. Charles Raffill des jardins de Kew a réalisé le croisement en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il reçu très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre vigoureux et robuste pouvant atteindre 21 m (à Wisley). Il faut donc prévoir un emplacement dégagé pour lui donner la place qu'il mérite. Il pousse d'environ 60 cm par an.
feuillage_commentaire
Les feuilles sont grandes, de forme elliptique (25 cm x 12,5 cm) au revers plus pâle en raison d'un très léger indumentum.
feuillage_commentaire
Feuillage: Les feuilles sont grandes, de forme elliptique (25 cm x 12,5 cm) au revers plus pâle en raison d'un très léger indumentum.
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir les M. Campbellii ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous. Les fleurs sont protégées par des pérules duveteuses qui les protègent du froid. Quand les pérules tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. A l'ouverture, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Pour les photos, vous pouvez consultez l'album suivant. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
floraison_commentaire
Floraison: Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir ils ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous. Les fleurs sont protégées du froid par des pérules duveteuses. Quand celles-ci tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. Epanouies, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe propre à M. Campbellii, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Les fleurs ont une odeur que je trouve pharmaceutique. Pour les photos, vous pouvez consultez l'album suivant. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
fruit_commentaire
fruit_commentaire
Fructification: pas de fructification, sans doute en raison de la floraison quand il fait encore froid.
multiplication_commentaire
multiplication_commentaire
Multiplication: généralement par greffe, souvent sur la variété mollicomata pour hâter la floraison. Les rejets du porte-greffe sont rares mais il vaut mieux contrôler régulièrement.
sol_commentaire
Acide, profond, frais, riche en humus
sol_commentaire
Sol: Acide, profond, frais, riche en humus
Modifications de lorelei le 19/02/2006 18:26 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
attaques_commentaire
Pour l'instant RAS.
divers_commentaire
divers_commentaire
C'est un arbre magnifique.
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis exactement 10 ans Les fleurs sont protégées par des pérules duveteuses qui les protègent du froid. Quand les pérules tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. A l'ouverture, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis 7 ans. Mais quand ils sont en âge de fleurir les M. Campbellii ont déjà une belle taille et le spectacle est au rendez-vous. Les fleurs sont protégées par des pérules duveteuses qui les protègent du froid. Quand les pérules tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. A l'ouverture, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. Pour les photos, vous pouvez consultez l'album suivant. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
multiplication_type
multiplication_type
greffe
sol_commentaire
sol_commentaire
Acide, profond, frais, riche en humus
vernaculaire_fr_1
vernaculaire_fr_1
Magnolia Charles Raffill
Modifications de lorelei le 19/02/2006 18:18 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Magnolia Campbellii ‘Charles Raffill’ (M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de croiser les deux variétés afin d'obtenir: La couleur vive de Campbellii La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata Une maturité de floraison plus rapide. Charles Raffill des jardins de Kew a croisé Magnolia Campbellii avec la variété mollicomata en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il obtint très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966.
description_generale
Magnolia Campbellii ‘Charles Raffill’ (M. Campbellii var. Campbellii X M. Campbellii var. mollicomata) Charles Raffill, RBG Kew, 1946 PC 1961, AM 1963, FCC 1966 On a vu que Magnolia Campbellii comprenait deux variétés: l'une de l'Ouest himalayen, l'autre de l'Est himalayen (mollicomata). Il était donc tentant pour les jardiniers de croiser les deux variétés afin d'obtenir: La couleur vive de Campbellii La forme en coupe et soucoupe (qui se tienne) de mollicomata Une maturité de floraison plus rapide. Charles Raffill des jardins de Kew a croisé Magnolia Campbellii avec la variété mollicomata en 1946. Il en est résulté une centaine de plantules lesquelles ont été distribuées dans des jardins. C'est à Windsor que le premier plant fleurit, au bout de 13 ans. Il fut baptisé 'Charles Raffill’ en l'honneur de son obtenteur. Il obtint très vite les plus hautes distinctions: Preliminary Commendation en 1961, Award of Merit en 1963, First Class Certificate en 1966. C'est un arbre vigoureux et robuste pouvant atteindre 21 m (à Wisley). Il faut donc prévoir un emplacement dégagé pour lui donner la place qu'il mérite. Il pousse d'environ 60 cm par an.
floraison_commentaire
Les fleurs sont prétégées par de pérules duveteuses qui les protègent du froid. Quand les pérules tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur est pourpre lie de vin. A l'ouverture, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html
floraison_commentaire
Il faut du temps pour que les M. Campbellii fleurissent et 'Charles Raffill' ne fait pas exception. Le mien à mis exactement 10 ans Les fleurs sont protégées par des pérules duveteuses qui les protègent du froid. Quand les pérules tombent, les fleurs continuent encore de grossir et sont très vulnérables. Leur couleur en bouton est pourpre lie de vin. A l'ouverture, les fleurs adoptent la forme caractéristique en coupe et soucoupe, c'est-à-dire que les tépales extérieurs sont horizontaux et les tépales intérieurs restent fermés. J'appelle cela la forme en lotus. L'intérieur des tépales est très clair pendant que l'extérieur est rose plus ou moins soutenu. L'effet est saisissant. Il faut noter que la couleur pâlit au fur et à mesure que la fleur prend de l'âge. Les fleurs ont un diamètre d'une vingtaine de centimètres. Elles éclosent à Brest à partir du 10 février quand il fait doux, sinon c'est fin février. Elles sont donc à la merci d'un coup de froid surtout qu'elles sont très sensible au gel. http://gardenbreizh.org/photos/lorelei/album-853.html

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2020 - Mention légales
48740689 visites uniques depuis le 01/07/2004, 2015 aujourdhui et 1904 en cours.