| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Historique d'une fiche de plante

Nom de la fiche : Chlorophytum comosum [ voir la fiche correspondante ]

La fiche a été soumise pour la première fois le : 11/11/2009 10:55 par Ascalaphe
La dernière modification sur cette fiche date du : 11/11/2009 16:24

Modifications de lrey le 11/11/2009 16:24 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
Chlorophytum comosum peut être sujet à des attaques d'araignées rouges et de cochenilles.
attaques_commentaire
C. comosum peut être sujet à des attaques d'araignées rouges et de cochenilles.
divers_commentaire
Il existe plusieurs cultivars :
  • 'Aureomarginata' - Présente des feuilles vertes bordées de jaune.
  • 'Bonnie' - Semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. Le port est également plus compact.
  • 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Streaker' : feuilles vertes avec une fine bande blanc ivoire au centre du limbe. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l'air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu'un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux et les halls d'immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l'extérieur toute l'année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n'apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d'absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
divers_commentaire
Il existe plusieurs cultivars :
  • 'Aureomarginata' - Présente des feuilles vertes bordées de jaune.
  • 'Bonnie' - Semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. Le port est également plus compact.
  • 'Mandaianum' - Variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune.
  • 'Mediopictum' - Forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe.
  • 'Picturatum' - Feuillage vert-sombre marginé de jaune.
  • 'Streaker' - Feuilles vertes avec une fine bande blanc ivoire au centre du limbe.
  • 'Variegatum' - Feuillage marginé de blanc.
  • 'Vittatum' - Feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
Notes -
  • Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion.
  • Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée.
  • Sa rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée.
  • Il semblerait que la plante-araignée soit capable d'absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l'air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu'un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux et les halls d'immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l'extérieur toute l'année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n'apprécie pas les rayons du soleil qui la font jaunir.
multiplication_type
autre,bouture,marcotte
multiplication_type
bouture,marcotte,semis
Modifications de lrey le 11/11/2009 15:27 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Aureomarginata' : présente des feuilles vertes bordées de jaune. 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. Le port est également plus compact. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Streaker' : feuilles vertes avec une fine bande blanc ivoire au centre du limbe. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert-uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères.
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l'air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu'un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux et les halls d'immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l'extérieur toute l'année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n'apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d'absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
divers_commentaire
Il existe plusieurs cultivars :
  • 'Aureomarginata' - Présente des feuilles vertes bordées de jaune.
  • 'Bonnie' - Semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. Le port est également plus compact.
  • 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Streaker' : feuilles vertes avec une fine bande blanc ivoire au centre du limbe. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l'air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu'un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux et les halls d'immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l'extérieur toute l'année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n'apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d'absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
vernaculaire_en_1
vernaculaire_en_1
spider plant
Modifications de Oli le 25/10/2009 15:51 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Aureomarginata' : présente des feuilles vertes bordées de jaune. 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. Le port est également plus compact. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Streaker' : feuilles vertes avec une fine bande blanc ivoire au centre du limbe. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
Modifications de Oli le 25/10/2009 15:40 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Mediopictum' : forme naine dont les feuilles présentent une bande jaune au milieu du limbe. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
Modifications de Ascalaphe le 25/10/2009 13:00 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
La plante-araignée peut être sujette à des attaques d'araignées rouges et de cochenilles.
attaques_commentaire
Chlorophytum comosum peut être sujet à des attaques d'araignées rouges et de cochenilles.
sol_commentaire
Chlorophytum comosum apprécie un sol frais et humifère. Il supporte néanmoins la sécheresse tant que celle-ci n'est pas prolongée.
sol_commentaire
La plante-araignée apprécie un sol frais et humifère. Elle supporte néanmoins la sécheresse tant que celle-ci n'est pas prolongée.
Modifications de Ascalaphe le 24/10/2009 23:00 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
La plante-araignée peut être sujette à des attaques d’araignées rouges et de cochenilles.
attaques_commentaire
La plante-araignée peut être sujette à des attaques d'araignées rouges et de cochenilles.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d'Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d'une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l'eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l'extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s'enracinent au contact du substrat environnant. L'apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d'une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l'air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu'un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux et les halls d'immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l'extérieur toute l'année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n'apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d'absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
floraison_commentaire
La floraison peut avoir lieu dès que les températures sont suffisamment clémentes. En climat tempéré et à l’extérieur, elle se produit pendant les mois d’été. Les petites fleurs blanches en étoile apparaissent le long de grandes hampes grêles et peu ramifiées, qui correspondent en fait à des stolons.
floraison_commentaire
La floraison peut avoir lieu dès que les températures sont suffisamment clémentes. En climat tempéré et à l'extérieur, elle se produit pendant les mois d’été. Les petites fleurs blanches en étoile apparaissent le long de grandes hampes grêles et peu ramifiées, qui correspondent en fait à des stolons.
multiplication_commentaire
Le bouturage est extrêmement simple, les plantules prenant facilement racine dans l’eau ou le terreau humide. Leur marcottage est tout aussi aisé, c’est le moyen naturel de reproduction asexuée de la plante. La multiplication peut également se faire par division des touffes ou par semis au printemps, mais cette dernière possibilité n’est pas valable pour les cultivars dont les graines donnent le plus souvent des plantes de phénotype sauvage.
multiplication_commentaire
Le bouturage est extrêmement simple, les plantules prenant facilement racine dans l'eau ou le terreau humide. Leur marcottage est tout aussi aisé, c’est le moyen naturel de reproduction asexuée de la plante. La multiplication peut également se faire par division des touffes ou par semis au printemps, mais cette dernière possibilité n'est pas valable pour les cultivars dont les graines donnent le plus souvent des plantes de phénotype sauvage.
sol_commentaire
Chlorophytum comosum apprécie un sol frais et humifère. Il supporte néanmoins la sécheresse tant que celle-ci n’est pas prolongée.
sol_commentaire
Chlorophytum comosum apprécie un sol frais et humifère. Il supporte néanmoins la sécheresse tant que celle-ci n'est pas prolongée.
Modifications de Ascalaphe le 24/10/2009 22:49 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont légèrement toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de « plante dépolluante ».
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de "plante dépolluante".
Modifications de Ascalaphe le 24/10/2009 22:44 :  [Cette modification a été approuvée]
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : ‘Bonnie’ : semblable à ‘Vittatum’, mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. ‘Mandaianum’ : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. ‘Picturatum’ : feuillage vert-sombre marginé de jaune. ‘Variegatum’ : feuillage marginé de blanc. ‘Vittatum’ : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus répandu que le type.
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : 'Bonnie' : semblable à 'Vittatum', mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. 'Mandaianum' : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. 'Picturatum' : feuillage vert-sombre marginé de jaune. 'Variegatum' : feuillage marginé de blanc. 'Vittatum' : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus fréquent que le type.
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de « plante dépolluante ».
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : - La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. - Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de « plante dépolluante ».
multiplication_commentaire
Le bouturage est extrêmement simple, les plantules prenant facilement racine dans l’eau ou le terreau humide. Leur marcottage est tout aussi aisé, c’est le moyen naturel de reproduction asexuée de la plante. La multiplication peut également se faire par division des touffes ou par semis au printemps, mais cette dernière possibilité n’est valable que pour l’espèce type car les cultivars ne transmettent que rarement leur phénotype à leurs descendants.
multiplication_commentaire
Le bouturage est extrêmement simple, les plantules prenant facilement racine dans l’eau ou le terreau humide. Leur marcottage est tout aussi aisé, c’est le moyen naturel de reproduction asexuée de la plante. La multiplication peut également se faire par division des touffes ou par semis au printemps, mais cette dernière possibilité n’est pas valable pour les cultivars dont les graines donnent le plus souvent des plantes de phénotype sauvage.
Modifications de Ascalaphe le 24/10/2009 22:35 :  [Cette modification a été approuvée]
attaques_commentaire
attaques_commentaire
La plante-araignée peut être sujette à des attaques d’araignées rouges et de cochenilles.
description_generale
en construction
description_generale
Chlorophytum comosum est une plante herbacée originaire des forêts subtropicales humides d’Afrique australe, introduite en Europe vers le milieu du XIXème siècle. Elle se présente sous la forme d’une touffe de feuilles vert uni. Ses racines charnues peuvent stocker l’eau, lui permettant de résister à des sécheresses passagères. Toutes les parties de la plante sont toxiques par ingestion. Cette espèce est très connue pour son mode de reproduction végétative original : après la floraison, des plantules apparaissent à l’extrémité des hampes florales, les faisant ployer, puis s’enracinent au contact du substrat environnant. L’apparence tentaculaire qui en résulte lui a valu son surnom de plante-araignée. Il existe plusieurs cultivars : ‘Bonnie’ : semblable à ‘Vittatum’, mais les feuilles sont étrangement recroquevillées. ‘Mandaianum’ : variété naine, les feuilles sont courtes et ornées d’une bande centrale jaune. ‘Picturatum’ : feuillage vert-sombre marginé de jaune. ‘Variegatum’ : feuillage marginé de blanc. ‘Vittatum’ : feuilles vert-sombre avec une bande centrale blanche. Ce cultivar est encore plus répandu que le type.
divers_commentaire
divers_commentaire
La phalangère est très répandue en tant que plante d’intérieur, sa grande résistance à la sécheresse de l’air, aux oublis d’arrosage et aux maladies de toutes sortes garantissant une culture facile. Bien qu’un peu passée de mode aujourd’hui, elle orne encore fréquemment les bureaux ou les halls d’immeubles, et ses cultivars sont souvent utilisés en annuelles dans les massifs municipaux. Toutefois elle résiste à de faibles gelées, et peut donc être cultivée à l’extérieur toute l’année dans les régions à hivers doux. On peut par exemple en faire un couvre-sol original, surtout pour les cultivars à feuillage panaché. Etant une plante de sous-bois, elle n’apprécie pas rayons du soleil qui la font jaunir. Notes : La rusticité peut être améliorée en abritant la plante des précipitations hivernales, par exemple sous un toit amovible ou une épaisse canopée. Il semblerait que la plante-araignée soit capable d’absorber certaines molécules gazeuses toxiques, comme le monoxyde de carbone. Elle est de ce fait souvent qualifiée de « plante dépolluante ».
etalement
0.00
etalement
1.00
feuillage_commentaire
feuillage_commentaire
Les longues feuilles persistantes sont disposées en rosette, elles sont rubanées et arquées.
floraison_commentaire
floraison_commentaire
La floraison peut avoir lieu dès que les températures sont suffisamment clémentes. En climat tempéré et à l’extérieur, elle se produit pendant les mois d’été. Les petites fleurs blanches en étoile apparaissent le long de grandes hampes grêles et peu ramifiées, qui correspondent en fait à des stolons.
fruit_commentaire
fruit_commentaire
La fructification est rare en culture. Les fruits sont des capsules semblables à celles des fusains, mais ne comprenant que trois loges.
hauteur
0.00
hauteur
0.30
multiplication_commentaire
multiplication_commentaire
Le bouturage est extrêmement simple, les plantules prenant facilement racine dans l’eau ou le terreau humide. Leur marcottage est tout aussi aisé, c’est le moyen naturel de reproduction asexuée de la plante. La multiplication peut également se faire par division des touffes ou par semis au printemps, mais cette dernière possibilité n’est valable que pour l’espèce type car les cultivars ne transmettent que rarement leur phénotype à leurs descendants.
multiplication_type
bouture,marcotte
multiplication_type
autre,bouture,marcotte
sol_commentaire
sol_commentaire
Chlorophytum comosum apprécie un sol frais et humifère. Il supporte néanmoins la sécheresse tant que celle-ci n’est pas prolongée.
Modifications de Ascalaphe le 10/09/2009 19:56 :  [Cette modification a été approuvée]
temperature_letale
0.0
temperature_letale
-5.0

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2020 - Mention légales
49410104 visites uniques depuis le 01/07/2004, 906 aujourdhui et 905 en cours.