| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Recherche dans l'index des plantes
Solanaceae
Zone USDA 6b
Une fiche proposée par Elian
Dernière modification le 14/11/2009 19:32
[ historique de la fiche ]
Physalis alkekengi
coqueret, amour en cage, lanterne japonaise
 
Physalis alkekengi, communément appelé amour en cage ou lanterne japonaise, est une vivace rhizomateuse, vigoureuse à envahissante d'origine Euro-asiatique surtout cultivée pour ses fruits décoratifs et se prêtant à la réalisation de bouquets secs aux pigments quasi inaltérables. Ce sont les infrutescences de la plante qui ont donné naissance au nom vernaculaire de lanterne japonaise.
Avec quelques précautions concernant son maintien en culture, ce végétal aux curieuses fructifications aura tout pour donner un aspect exotique à un coin de jardin délaissé pour son sol ingrat ou trop peu ensoleillé. La récolte des rameaux pour bouquets secs se fait dès que les calices ont atteint leur coloration orangée.
On peut trouver parfois les variétés suivantes :
  • P. alkekengi var. franchetii - Celui-ci se distingue de l'espèce par sa taille plus grande et ses lanternes plus pointues.
  • P. alkekengi var. franchetii 'Dwarf' - Est une forme naine comparable à 'Zwerg'.
  • P. alkekengi var. franchetii 'Gigantea' - Présente des lanternes et des fruits plus gros. Ce cultivar sera préféré pour celui qui cultive cette plante dans son potager pour en consommer les fruits.
  • P. alkekengi var. franchetii 'Variegata' - Présente un feuillage panaché de jaune et crème.
  • P. alkekengi var. franchetii 'Zwerg' - Est un cultivar nain et compact, ne dépassant pas 25-30 cm de hauteur.
 
Feuilles verticillées entières triangulaires à ovales parfois faiblement lobées de 6 à 12 cm de long de couleur vert moyen. Le contact avec les feuilles est déconseillé car il est susceptible de causer des irritations cutanées.
Floraison insignifiante de juillet jusqu'aux gelées. Fleurs blanches à crème, campanulées, de 1 à 2 cm de long, à bords étoilés, solitaires à l'aisselle des feuilles.
Le fruit remarquable est constitué d'une baie sphérique rouge orangé comestible à maturité, mais acide et nettement moins apprécié que celui de l'espèce apparentée, le coqueret du Pérou, Physalis peruviana. Ce fruit est enfermé dans une enveloppe membraneuse orangée à écarlate de 3 à 5 cm de long, constituée d'un calice enveloppant et soudé d'un effet décoratif persistant en hiver et sur les rameaux séchés (lanternes japonaises).
A noter qu'en dehors du fruit mature, toutes les parties de la plante peuvent s'avérer toxiques en cas d'ingestion.
 
Physalis alkekengi requiert les expositions suivantes : mi-ombre,lumière
P. alkekengii est peu exigeant sur la nature du sol qui peut être de acide à calcaire mais sans excès d'humidité en hiver. S'étendant rapidement par ses rhizomes traçants, il doit être contenu dans un espace clos pour éviter de se répandre dans les cultures avoisinantes.
Connaît peu d'ennemis en dehors des chenilles (noctuelles) et des gastéropodes qui peuvent faire quelques dégâts au feuillage. En revanche, les escargots s'attaquent plus volontiers aux calices matures qu'ils dépouillent alors de leur partie colorée, ne laissant apparaître que la structure ligneuse des nervures. L'effet est alors des plus décoratifs car le fruit orange apparaît à l'intérieur de cette fine structure végétale au fin maillage en forme de cœur, évoquant ainsi parfaitement son nom vernaculaire "Amour en cage".
 
Catégorie - vivace
Dimensions
  • Hauteur 0.65 m
  • Etalement 1.00 m
  • Températures minimales
  • La plante meurt à partir de -20.0 °C
  • Les parties aériennes sont atteintes à partir de 0.0 °C
  • Exposition - mi-ombre,lumière
    Feuillage - caduc
    Floraison -
  • Couleur(s) : blanc
  • Fruit - Comestible
    Méthodes de multiplication - bouture,rejet,semis
  • Ne pose aucun problème, la multiplication est spontanée par les rhizomes dont on peut prélever une motte de l'automne au printemps et qu'on prendra soin de replanter dans un contenant limitant le développement de la plante qui peut se montrer envahissante. La graine n'est ordinairement pas utilisée pour la multiplication mais tout comme pour son homologue péruvien (P. peruviana), le fruit contient une multitude de graines qu'on peut faire germer (en mars sous châssis froid) dans le but d'obtention de nouvelles variétés.
  • Toxicité
  • Attention, cette plante contient des parties toxiques.
  • Contient des parties irritantes, urticantes ou piquantes.
  •  


    Les commentaires des utilisateurs
    Il n'y a pas encore de commentaires. Vous pouvez en ajouter un en cliquant sur le bouton "Ajouter un commentaire" ci-dessus.

    Photos
    Photos de Physalis alkekengi

    Physalis alkekengi
    Physalis alkekenji - Ajouté par Elian le 31/10/2009

    Physalis alkekengi
    Physalis alkekenji fleur - Ajouté par Elian le 31/10/2009

    Physalis alkekengi
    Physalis alkekenji fruit dans le calice découpé. - Ajouté par Elian le 31/10/2009

    Physalis alkekengi
    Amour en cage le fruit du physalis alkekenji - Ajouté par Elian le 31/10/2009

    Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
    42901865 visites uniques depuis le 01/07/2004, 5529 aujourdhui et 283 en cours.
    Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique