| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Un article de Laurent Reynaud, publié par gardenbreizh.org - 24/08/2007
 

La galle du Fuchsia progresse en Europe


Page 2 - par Laurent Reynaud, première mise en ligne : 27/08/2007




I - Description du ravageur




vignette de Aculops fuchsiae sur F. magellanica

Figure 2 - A. fuchsiae provoque des galles sur de nombreuses espèces et cultivars de Fuchsia, ici F. magellanica . On remarque que les jeunes feuilles, fleurs et pousses terminales sont attaquées et déformées.
Aculops fuchsiae est un acarien qui, par ses piqûres, provoque des galles sur de nombreuses espèces et cultivars de Fuchsia. Il vit et se reproduit dans les plis des tissus atteints.
Il existe peu de descriptions détaillées des différents stades de cet acarien. Keifer1 décrit et illustre cependant le stade adulte de A. fuchsiae, et en particulier la morphologie des femelles adultes, de couleur blanc-jaune, au corps allongé, qui atteignent environ 0,25 mm de longueur pour 0,06 mm (60 µm) de largeur.
Le cycle de vie de cet acarien, selon les conditions météorologiques et la saison, s'étale sur deux semaines à un mois environ. Ce cycle consiste en quatre stades distincts : l'oeuf, la larve, la nymphe et l'adulte. La ponte des femelles d'A. fuchsiae consiste en une cinquantaine d'oeufs dont l'éclosion intervient au bout d'une à deux semaines.

Résistance de A. fuchsiae et conséquences

Cet acarien est capable de résister à des températures pouvant descendre jusqu'à 5°C environ. La limite de résistance aux hautes températures n'est pas connue, mais on sait qu'une température de l'ordre de 45°C détruit les acariens. C'est donc en climat océanique aux hivers relativement doux et aux étés exempts de canicules que A. fuchsiae prospère. Cette caractéristique est d'ailleurs vérifiée à la fois par les zones de propagation du ravageur :
  • Zone de San-Francisco, en Californie, USA. L'acarien s'est dans un premier temps cantonné autour de cette zone aux étés relativement frais, puis s'est rapidemment répandu sur 900 km de côtes adjacentes. La progression vers l'intérieur des terres, aux climats plus continentaux, semble par contre nettement plus lente2.
  • Zone Bretagne-Pays de Loire en France.
  • Certaines îles Anglo-Normandes comme Jersey et Guernesey.
La douceur de l'hiver 2006/2007 dans la zone océanique de l'Europe de l'Ouest, ainsi que l'été 2007, très pluvieux et frais dans cette zone, ont très probablement facilité la forte propagation de l'acarien.

Notes
1 Kiefer, Eriophyid studies C-6, 21. Agricultural Research Service, US Department of Agriculture, USA, 1972.
2 Organisme de quarantaine OEPP, Fiche descriptive de A. fuchsiae, http://www.eppo.org




page précédente (1/6)page suivante (3/6)


[ Retourner à la catégorie Maladies et parasites | Retour vers l'index ]

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
40810873 visites uniques depuis le 01/07/2004, 8178 aujourdhui et 287 en cours.
Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique