| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Recherche dans l'index des plantes
Asteraceae
Zone USDA 7a
Une fiche proposée par lrey
Dernière modification le 07/12/2008 13:58
[ historique de la fiche ]
Baccharis halimifolia
sénéçon en arbre, myrte de mer, groundsel tree
 
Baccharis halimifolia L. est un arbuste originaire d'Amérique du Nord, de croissance assez rapide, pouvant atteindre 3-4 m de hauteur environ. Le sénéçon en arbre, possédant une fructification ornementale, du moins pour les sujets femelles, est souvent utilisé en haie de bord de mer, de par sa capacité à bien résister aux vents et aux embruns.
Le sénéçon en arbre, bien que d'aspect relativement ornemental, est considéré dans de nombreuses régions côtières comme une plante envahissante. En particulier dans les zones humides côtières du littoral atlantique et méditerranéen, où B. halimifolia a tendance à très facilement et rapidement se naturaliser, au détriment de la flore locale. Il est maintenant recommandé d'éviter absolument de planter cette espèce dans toutes les zones côtières ou humides, soit en particulier la totalité de la bande littorale française. Son caractère franchement invasif pourrait d'ailleurs amener à voir cette espèce retirée de la vente à l'avenir, en France et en Europe. Les collectivités locales de plusieurs régions dépensent des sommes considérables pour tenter de l'éradiquer.
 
B. halimifolia possède un feuillage semi-persistant à caduc, selon les conditions hivernales. Les feuilles sont simples, alternes, souvent grossièrement dentées, vert-glauque à vert-franc et mesurent de 3 à 7 cm de longueur environ.
L'écorce chez les vieux sujets est finement crevassée et assez ornementale.
Cette espèce est dioïque, les fleurs mâles et femelles étant portées par des sujets différents. Alors que les fleurs mâles sont de couleur dominante jaune-crème à jaune, les fleurs femelles sont blanches. La floraison survient généralement en fin d'été et début d'automne.
Les fruits sont des akènes. Les infrutescences femelles sont généralement considérées comme ornementales, les akènes étant prolongées par de petites aigrettes blanches d'aspect soyeux, persistant sur la plante en masse pendant l'automne et parfois une partie de l'hiver.
 
Baccharis halimifolia requiert les expositions suivantes : lumière,soleil
Cette espèce se contente d'un sol pauvre, restant frais voire humide, tout en étant suffisamment drainé. B. halimifolia se comporte généralement bien en zone côtière, d'autant plus que la plante est relativement résistante aux embruns et aux vents forts.
 
 
Catégorie - arbuste
Dimensions
  • Hauteur 4.00 m
  • Etalement 2.50 m
  • Températures minimales
  • La plante meurt à partir de -15.0 °C
  • Les parties aériennes sont atteintes à partir de -10.0 °C
  • Exposition - lumière,soleil
    Feuillage - caduc
    Floraison -
  • Couleur(s) : blanc,crème,jaune
  • Méthodes de multiplication - bouture
  • Les graines, prolongées d'aigrettes blanches, sont très facilement dispersées par le vent.
  • Toxicité
  • Pas de toxicité à signaler, ou toxicité indéterminée.
  •  


    Les commentaires des utilisateurs

    Commentaire de frannyz le 7/12/2008 : A ne surtout pas planter en Bretagne ... Et ailleurs
    Cette plante est une plante invasive. partout en France où elle a été planté, elle envahit les zones en éliminant de ce fait les plantes locales et en détruisant la biodiversité. Les collectivités dépensent des fortunes pour l'éradiquer
    article de Ouest France du 6 décembre 2008 :
    Natura 2008 contrôle régulièrement le Baccharis en baie de Plouharnel. La lutte contre cette algue(note du modérateur : SIC!) reste expérimentale car il est difficile d'éradiquer complètement cette espèce invasive. « Les actions menées vont vers une élimination de cette espèce mais elles peuvent ne pas suffire à son éradication définitive, précisait Emmanuelle Elouard du grand site Gavres-Quiberon. De précédentes expérimentations montrent que c'est, après de nombreuses années de lutte acharnée que le baccharis peut être exterminé ».
    L'arrachage mécanique se fait à la mini-pelle sur la partie la plus plane de zone d'intervention ; les Baccharis sont ensuite brûlés sur site. « En retirant le maximum de système racinaire, on peut espérer que la repousse sera moindre, expliquait la coordinatrice du grand site. Il peut cependant rester un stock de graines dans le sol, les pieds arrachés/dessouchés peuvent également produire des rejets ».
    De nouveaux passages d'entretien sont prévus sur les quatre années à venir du contrat Natura 2008. Le financement de cette opération est fait à 100 % par l'État et l'Europe. Ces travaux complètent ceux menés dans le cadre du contrat « Natura 2 000 » passé avec la Fédération des chasseurs sur la zone humide du Bégo. Le Baccharis est contrôlé sur ce secteur, son éradication n'est pas encore une réalité mais les efforts conjugués de tous montrent la nécessité d'intervenir vite avant que les paysages ne se banalisent complètement. ou lire le site d'Erdeven

    Photos
    Photos de Baccharis halimifolia

    Baccharis halimifolia
    Baccharis halimifolia - Ajouté par Aquamen le 30/12/2010

    Baccharis halimifolia
    Baccharis halimifolia - Ajouté par Aquamen le 30/12/2010

    Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
    47046941 visites uniques depuis le 01/07/2004, 2059 aujourdhui et 2058 en cours.
    Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique