| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Recherche dans l'index des plantes
Arecaceae
Zone USDA 7a
Une fiche proposée par lrey
Dernière modification le 30/11/2005 15:46
[ historique de la fiche ]
Jubaea chilensis
cocotier du Chili, Chilean wine palm
 
Le cocotier du Chili est un palmier très particulier, avec son stipe massif, pouvant atteindre à l'âge adulte 1 à 2m de diamètre, pour une hauteur totale de 25m. Sa couronne de feuilles pennées est également impressionnante, car généralement massive et luxuriante. Comme son nom l'indique, c'est une espèce originaire du Chili, où il est exploité pour sa sève sucrée qui rentre dans la composition du miel de palmier et du vin de palmier, ce qui a failli d'ailleurs éradiquer ce palmier de son aire d'origine. Heureusement, depuis 1971, ce palmier bénéficie d'une interdiction d'exploitation dans son aire naturelle.
Ce palmier est très beau, et prend des dimensions impressionnantes avec l'âge, même si il pousse lentement. Sa résistance au froid est très bonne pour un palmier, ce qui en fait l'un des palmiers à feuilles pennées les plus prometteurs pour la culture en climat tempéré, où la température descend rarement en dessous de -10°C/-12°C.
 
Jubaea chilensis est un palmier à feuilles pennées (=en forme de plume, comme les Phoenix par exemple) et étalées. La couronne formée par ces feuilles est dense, et formée d'une cinquantaine de feuilles, de 3 à 5m de longueur.
Le cocotier du Chili ne commence à fleurir que vieux ; c'est à partir d'une soixantaine d'années que commence à fleurir ce palmier. De grandes inflorescences, d'environ 1,5m de longueur, apparaissent alors, portant une multitude de fleurs jaunes.
Les fruits du cocotier du Chili, les coquitos, sont semblables à de petites noix de coco (d'où ses noms communs) de 3 à 4cm de diamètre, de couleur jaune, renfermant une graine ayant également l'apparence (et le goût) d'une noix de coco.
 
Jubaea chilensis requiert les expositions suivantes : mi-ombre,lumière,soleil
Ce palmier préfère un sol bien drainé, exempt de traces de salinité (ce qui exclut la proximité imédiate de la mer). Idéalement, il appréciera un sol frais en profondeur.
Un papillon, Paysandisia archon, est un ravageur connu des palmiers à feuilles pennées, pour lequel il n'existe malheureusement pas de traitement. Il faut faire extrèmement attention (voire s'asbtenir de toute importation) à l'état sanitaire des palmiers importés d'Amérique du Sud, et maintenant de certaines zones d'Europe du Sud, où ce papillon commence malheureusement à se répandre. La zone de Hyères, dans le Var, France est actuellement par exemple sous étroite observation.
 
Catégorie - arbre
Dimensions
  • Hauteur 25.00 m
  • Etalement 5.00 m
  • Températures minimales
  • La plante meurt à partir de -15.0 °C
  • Les parties aériennes sont atteintes à partir de -12.0 °C
  • Exposition - mi-ombre,lumière,soleil
    Feuillage - persistant
    Floraison -
  • Couleur(s) : jaune
  • Fruit - Comestible
    Méthodes de multiplication - semis
  • On reproduit ce palmier par semis.
  • Les graines de Jubaea chilensis mettent beaucoup de temps à germer. Il faudra en moyenne de 2 mois à un an pour voir lever les graines. Ensuite, la patience est également de mise. Ce palmier est réputé de croissance très lente jusqu'à la 15ième année, pour ensuite pousser plus rapidemment.
  • Toxicité
  • Pas de toxicité à signaler, ou toxicité indéterminée.
  •  

    Fournisseurs
    Aristotelia chilensis Variegata
    JEUNE PLANT en godet - Hauteur du plant: 30 cm. - 12.50 €
    Planfor

    Les commentaires des utilisateurs

    Commentaire de enez-vaz le 15/10/2004 : A voir
    Très beau sujet à voir près de Morlaix, il produit des graines depuis de nombreuses années preuve de son âge vénérable.

    Commentaire de CVP le 15/4/2005 : Le roi des palmiers
    Le J.chilensis est à mon avis le plus impressionnant et le plus beau des palmiers : gabarit impressionnant (c'est le stipe le plus gros de tous les palmiers au monde), superbe régularité de la couronne de palmes pennées, palmier auto-nettoyant, bref : une véritable merveille! Ce palmier n'a qu'un seul défaut (à son grand dam d'ailleurs dans son pays : espèce menacée!!!) : une germination des graines et une croissance hyperlentes +++En plus, il existe une forte mortalité infantile des jeunes plantules non encore complètement expliquée (:attaque fongique)?
    Et pourtant, c'est une espèce très rustique, la plus rustique des palmiers à feuilles pennées et relativement peu exigeante en ce qui concerne le sol et à la rigueur l'exposition (idéalement plein soleil). Enfin, il tolèrerait apparement bien la transplantation, même pour les gros sujets. (je vais économiser pour m'en payer un un jour!Il faut avoir des rêves dans la vie sinon c'est bien triste!
    Evidemment, les plants déjà grands sont chers et il faut de la patience pour les jeunes plants. Néanmoins le jeu en vaut la chandelle. Vous imaginez (50-100 ans d'attente)une rue si tout le monde plantait un jubea devant sa maison ?

    Commentaire de franckm le 11/9/2008 : Lenteur désespérante ...
    J'en ai un tout petit depuis 5 ans. Il fait toujours la même taille ! Comparativement, les Erythea et autres Butia sont des lièvres ...

    Commentaire de capitola le 22/10/2008 : Dur, dur !
    C'est bien un des seuls palmiers acclimatable qui a toujours refusé de pousser dans mon jardin. La faute à l'absence de sol et de terre ! En effet, J. chilensis a besoin d un sol profond où enfoncer ses racines pour nourrir son énorme carcasse (potentielle). Un de mes amis qui en a planté une vingtaine dans son jardin a ainsi judicieusement créé un talus artificiel de bonne terre de 2 m de haut sur 5 de large et où il les a plantés avec succès. D'ailleurs
    J. chilensis, qui fut à la mode dans les années 1870, est bien représenté en France avec environ 150 spécimens adultes repartis de la Côte méditerranéenne, la Côte atlantique et les Côtes d'Armor. Il y en a une belle concentration en face des îles d'or autour de Hyères avec en particulier les 4 spécimens du vignoble Ott à la Londe. Parmi ceux-çi le plus gros de la planète avec 5,03 m de circonférence à 1 mètre de hauteur !
    Le plus haut se trouve près de Santiago du Chili dans le domaine Ocalan avec 28 mètres ! J'ai maintenant abandonné l'idée même d'en avoir un !

    Commentaire de j-p le 5/9/2009 :
    Javier Segura me dit que les Jubaea chilensis de Montpellier sont morts.




    Photos
    Photos de Jubaea chilensis

    Jubaea chilensis
    cocotier du Chili à Montpellier, France - Ajouté par lrey le 11/09/2004

    Jubaea chilensis
    Cocotier du Chili à San Remo, Italie - Ajouté par lrey le 11/09/2004

    Jubaea chilensis
    Détail du stipe en bouteille d'un beau Jubaea à Hyères, France - Ajouté par lrey le 11/09/2004

    Jubaea chilensis
    Détail sur la couronne de feuilles pennées du cocotier du Chili - Ajouté par lrey le 11/09/2004

    Jubaea chilensis
    Jeune cocotier du Chili à l'île de Batz, France - Ajouté par lrey le 11/09/2004

    Jubaea chilensis
    Jubaea chilensis sur l'Isola Madre (Italie) - Ajouté par Oli le 03/03/2006

    Jubaea chilensis
    Jubea de Garlan (près de Morlaix) - Ajouté par AberBenniget le 09/07/2006

    Jubaea chilensis
    Jubaea chilensis - Ajouté par Syagrus le 09/03/2007

    Jubaea chilensis
    jubaea de quimper - Ajouté par foye le 10/11/2007

    Jubaea chilensis
    JUBAEA CHILENSIS - Ajouté par damsmontlucon le 07/11/2008

    Jubaea chilensis
    Graine Jubea chilensis - Ajouté par -Stephane- le 08/02/2009

    Jubaea chilensis
    - Ajouté par patj le 11/03/2010

    Jubaea chilensis
    - Ajouté par patj le 11/03/2010

    Jubaea chilensis
    Jubaea chilensis - Ajouté par mesalia le 07/09/2010

    Jubaea chilensis
    Jubaea chilensis à Kew gardens - Ajouté par Oli le 05/06/2012

    Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
    43427410 visites uniques depuis le 01/07/2004, 1523 aujourdhui et 254 en cours.
    Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique