| S'inscrire !
La plante à l'affiche


Connexion membre
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Recherche dans l'index des plantes
Arecaceae
Zone USDA 8a
Une fiche proposée par lrey
Dernière modification le 12/09/2004 09:30
[ historique de la fiche ]
Phoenix canariensis
palmier des Canaries, dattier des Canaries, Canary island date palm
 
Le palmier des Canaries, Phoenix canariensis, est un des palmiers les plus connus, et les plus répandus dans les zones subtropicales et Méditerranéennes. C'est un palmier de pousse rapide et relativement facile à acclimater en climat doux (zones 9b et plus). Contrairement à d'autres palmiers répandus dans certaines zones du monde, comme le cocotier ou le palmier-dattier, le phoenix des Canaries est essentiellement cultivé pour ses qualités ornementales. Bien qu'un sujet adulte bien implanté peut résister au mieux à des températures de l'ordre de -10°C sur de brèves périodes, il ne faut pas envisager de cultiver à long terme et sans protection ce palmier là où les températures descendent régulièrement en dessous de -6°C.
Le palmier des Canaries, par sa relative tolérance au froid, et sa pousse rapide, est un palmier souvent essayé hors de sa zone habituelle. On trouve par exemple de beaux sujets en France sur le littoral Atlantique et en Bretagne nord, ou dans le sud de l'Angleterre, les îles Anglo-Normandes, et les régions fraîches de Nouvelle-Zélande. Il faut faire attention aux épines à la base des feuilles, qui sont à hauteur d'homme ou d'enfant sur les jeunes sujet, ou lors des travaux de taille des feuilles séchées.
 
Le Phoenix canariensis doit une grande partie de ses qualités ornementale à sa superbe couronne de feuilles pennées. Ce sont plus d'une centaine de feuilles pouvant atteindre 5m de longueur qui composent en permanence cette couronne.
Les inflorescence apparaissent entre les feuilles, et sont différentes pour les inflorescences mâles (courtes) et femelles (plus longues). Les palmiers des Canaries sont dioïques, et la pollénisation des plants femelles exigera donc la présence d'un sujet mâle.
Les dattes du palmier des Canaries n'ont malheureusement pas les qualités gustatives de son cousin le Phoenix dactylifera, le palmier dattier.
 
Phoenix canariensis requiert les expositions suivantes : mi-ombre,lumière,soleil
Les palmiers des Canaries ont besoin d'un sol bien drainé.
Un papillon, Paysandisia archon, est un ravageur connu des palmiers à feuilles pennées, pour lequel il n'existe malheureusement pas de traitement. Il faut faire extrèmement attention (voire s'asbtenir de toute importation) à l'état sanitaire des palmiers importés d'Amérique du Sud, et maintenant de certaines zones d'Europe du Sud, où ce papillon commence malheureusement à se répandre. La zone de Hyères, dans le Var, France est actuellement par exemple sous étroite observation.
 
Catégorie - arbre
Dimensions
  • Hauteur 20.00 m
  • Etalement 5.00 m
  • Températures minimales
  • La plante meurt à partir de -10.0 °C
  • Les parties aériennes sont atteintes à partir de -6.0 °C
  • Exposition - mi-ombre,lumière,soleil
    Feuillage - persistant
    Floraison -
  • Couleur(s) : jaune
  • Méthodes de multiplication - semis
  • Le palmier des Canaries se multiplie par semis.
  • Les graines de palmier des Canaries, semées fraîches, lèvent vite. (Il faut compter en moyenne 1 à 3 mois pour voir les graines lever)
  • Toxicité
  • Pas de toxicité à signaler, ou toxicité indéterminée.
  •  


    Les commentaires des utilisateurs

    Commentaire de Palmae le 13/10/2004 : Paysandisia archon
    Petites infos supplémentaires sur le Paysandisia archon (papillon) ravageur de palmiers : il ne fait des dégats pas uniquement sur les palmiers à feuilles pennées mais aussi palmées : d'ailleurs on pense qu'il a été introduit dans le sud de l'Europe (Espagne) via les importations de Thritrinax campestris d'Amérique du sud.
    Donc le classique et très répandu Trachycarpus fortunei peut aussi etre touché (j'ai déjà lu un cas). Ce sont les larves qui font du dégat et creusent le stipe (tronc) du palmier et son coeur. Le palmier modifie sa croissance, la lance se nécrose (nouvelle feuille) et s'affaiblit de plus en plus jusqu'à la mort. Le stipe devient fragile (peu casser). Si vous avez le moindre doute faite une inspection détaillé et si contamination effective, bruler au plus vite le palmier !!!

    Commentaire de enez-vaz le 19/10/2004 :
    Deux beaux exemplaires sur le port à l'Île de Batz, un autre en allant vert le Jardin Georges Delaselle. Ils sont plantés depuis plusieurs décennies (en fait je les ai toujours connu !) et ils font partie maintenant du paysage ilien.

    Commentaire de CVP le 29/3/2005 :
    Rusticité souvent un peu surévaluée, compter plutôt sur une zone 9. A Amiens, un particulier tente en pleine terre un P. canariensis. Malgré les protections hivernales, il perd toutes ses feuilles depuis ces 3-4 dernières années avec des hivers cléments (températures -7 ; -9°c par pics seulement ...) et il n'est pas beau à voir même s'il repart pour l'instant mais avec de toutes petites feuilles en fait ... En Bretagne côtière, planter quand même les Phoenix canariensis totalement à l'abri du vent et en situation très ensoleillée pour être sûr qu'il ne sera pas victime d'un hiver "historique". Personnellement, je ne le tenterais pas en zone 8.

    Commentaire de asg le 9/11/2005 : Phoenix canariensis
    Moi non plus je ne m'y risquerais pas et pourtant je vis près de la mer Moélan-sur-Mer. J'en possédais un qui a gelé au bout de 3 ans.

    Commentaire de capitola le 21/10/2008 : Le palmier emblématique de la Côte d'Azur
    Qui ne connait pas le P. canariensis ? En fait on le voit parfois occuper l'essentiel sinon la totalité d'un jardin. C'est un palmier de grande taille qui prospère près des ... fosses septiques ou il trouve à boire et à manger. C'est un palmier peu exigeant sur le sol ou il est planté ; Il développe un important réseau racinaire qui assure sa pérennité. Outre le Paysandia archon d'Argentine il est aujourd'hui attaqué par le Rynchophorus, un insecte bien plus dangereux que le précédent et qui commence à faire des ravages.
    Il y a un certain nombre d autres Phoenix qui prospèrent dans ma propriété et ils ont l'avantage d'être moins encombrants. Mes deux P. dactylifera font exception à cette règle avec leur 9 mètres de hauteur. Ils sont sans doute centenaires et viennent de la palmeraie d'Elche au sud d'Alicante. Ce sont deux femelles qui sont pollinisées par des mâles du jardin mais d'une autre variété, probablement P. reclinata et les dates sont moyennement comestibles. P. reclinata est un de mes favoris. J'en ai 7 à travers la propriété, dont certains de 5 mètres de haut. Certes, ils prennent de la place, car cespiteux, mais c'est vraiment un très beau palmier à la croissance raisonnablement rapide s'ils sont très arrosés en été. J'ai 6 femelles et un mâle. Ce dernier est la forme d'Afrique du Sud, avec des palmes très souples arquées et très élégant avec de nombreux rejets (une dizaine). Une variante du Sénégal lui fait face avec ses palmes raides, plus claires et des rejets moins nombreux. P. reclinata se ressème facilement comme P. canariensis dès que le sol est humide. Toutefois, sa croissance est lente les premières années à partir de graines. Ce palmier est rare en France car sa résistance au froid est limitée. Il en existe un beau spécimen au centre de la ville de Menton. Plus loin, les plus beaux se trouvent au jardin botanique de Sydney, ainsi qu'à Huntington Gardens de Los Angeles. Mais le plus bel endroit pour les apprécier et ou ils forment de véritables forêts est le parc Amboseli au pied côté nord du kilimanjaro où l'on peut les voir pousser dans les marécages ou broutent les ... éléphants. Je vous posterai cette photo ultérieurement.
    P. rupicola est très rare et sans doute le plus beau des troncs uniques. Ses palmes sont magnifiquement arquées et sa couleur vert-clair tranche. Ce palmier est endémique du nord est de l'Inde depuis le Sikkim jusqu'au plateau du Megalaya qui domine le Bangladesh. Il pousse très lentement surtout sous nos latitudes mais toujours avec élégance et toujours au soleil. Je dois en avoir une douzaine disséminés dans la propriété. Pour en voir des spécimens adultes sans aller à Darjeeling, vous avez au choix Huntington Gardens à Los Angeles (encore), les berges de la Brisbane river, ainsi qu'un jardin privé proche du jardin botanique de Rockhampton où il y en a ... sept !
    P. roebelinii originaire du Laos. On le trouve en quantité dans les jardineries depuis quelques années. Il est très élégant et prend peu de place mais il est frileux et limite sous nos latitudes. J'en ai une dizaine dont certains relativement grands. Il pousse lentement mais produit des palmes à profusion en été et en automne. S'ils sont exposés, ils souffrent en hiver et doivent être traités contre la pourriture du cœur. C'est un palmier très répandu en Californie du sud et on trouve la plus belle collection dont de magnifiques multitroncs au jardin Nong Nooch à Pattaya au sud de la Thaïlande. Par ailleurs, ce palmier pousse correctement en pot et en intérieur, mais il faudra surveiller les attaques d'araignées rouges.
    P. sylvestris, leur ancêtre à tous, originaire de l'Inde où on trouve deux formes : verte et gris-bleu, la plus recherchée. C'est un palmier robuste, bien adapté à la taille réduite de nos jardins modernes et il mériterait d'être plus planté. Les spécimens purs sont très rares car les Phoenix s'hybrident très facilement. Hors de l'Inde, le plus beau spécimen au monde se trouve dans le jardin de l'église de Casino, au nord de la Nouvelle Galles du Sud, une église que peu de touristes ont eu l'occasion de visiter ! J'ai les deux variantes dans ma propriété, mais leur taille est encore modeste car c'est un palmier à croissance lente.




    Photos
    Photos de Phoenix canariensis

    Phoenix canariensis
    Palmier des Canaries juvénile au conservatoire botanique de Brest, France. - Ajouté par lrey le 12/09/2004

    Phoenix canariensis
    Palmiers des Canaries adultes à Menton, France - Ajouté par lrey le 12/09/2004

    Phoenix canariensis
    Les nombreuses dattes d'un palmier des Canaries à Toulon, France - Ajouté par lrey le 12/09/2004

    Phoenix canariensis
    PHOENIX CANARIENSIS 20ans - Ajouté par henryeynaud le 04/03/2005

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis - Ajouté par Oli le 09/05/2006

    Phoenix canariensis
    des phoenix canariensis dasn un parc public à el jadida - maroc - Ajouté par arraucaria le 10/06/2006

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis - Ajouté par Oli le 13/02/2007

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis : fruits - Ajouté par Oli le 13/02/2007

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis, île de Batz - Ajouté par thierry29 le 06/05/2007

    Phoenix canariensis
    Phoenix Canariensis au jardin - Ajouté par dami22 le 22/07/2007

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis au jardin botanique national de Belgique - Ajouté par Oli le 10/07/2007

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis - Ajouté par Oli le 23/07/2007

    Phoenix canariensis
    PHOENIX CANARIENSIS - Ajouté par damsmontlucon le 07/11/2008

    Phoenix canariensis
    Graine Phoenix canariensis - Ajouté par -Stephane- le 08/02/2009

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis - Ajouté par karlostachys le 19/02/2009

    Phoenix canariensis
    Phoenix canariensis - Ajouté par Oli le 28/07/2013

    Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2014 - Mention légales - Contact
    45236497 visites uniques depuis le 01/07/2004, 5645 aujourdhui et 293 en cours.
    Autres sites d'information nature : Tous les fruits | Plantes et botanique