| S'inscrire !
     
Informations complémentaires sur la photo :
Cette photographie a été vue 667 fois.
Code à copier pour afficher une vignette de cette image...
... sur un site web, un blog ou un forum avec code HTML :

... sur un forum avec code BBCode :
Les fiches de plantes récemment publiées
- Arisaema ciliatum - Arisaema cilié
- Fuchsia microphylla ssp. microphylla - Fuchsia à petites feuilles
- Leucospermum muirii
Cette photographie, sans mention explicite de son auteur, Lecroisee, n'est pas libre de droits. Si vous souhaitez contacter l'auteur, le lien de contact est donné ci-dessous. Si cette photo vous semble en contradiction avec la charte du site, vous pouvez alerter un administrateur du site.
Vous devez être inscrit et identifié pour envoyer un message à l'auteur de cette photo. Une fois identifié, veuillez recharger cette page pour envoyer un message.
Alerter les administrateurs du site au sujet de cette photo.

Commentaire de lecroisee
Ayant participé à des marchés médiévaux, il était de bon ton de posséder des armoiries.
Voici celles que je me suis créées :
L’écu est croisé de gueule pour rappeler le lieu-dit où fut créée l’entreprise ainsi que mon idéal de vie qui se concrétise à tout instant par la volonté de rendre service tant dans mes activités professionnelles que privées : j’ai notamment pratiqué les activités de secouriste, d’ambulancier et de sapeur-pompier.

En un, d’azur à une catoire de sept niveaux d’or chargée d’une reine d’abeille d’argent, représente l’activité apicole.

En deux, parti de sinople et d’argent, rappelle les couleurs de BOSSIERE, où fut créée mon entreprise.

En trois, de sinople à une grappe de raisins à douze tourteaux de pourpre surmontés d’un cep de même, représente l’activité horticole et plus spécialement la culture des petits fruits.

En quatre, écartelé d’azur et d’argent, rappelle mes origines jamboises.

Sur les armoiries, on reconnaîtra quelques outils de l'apiculteur, tout d'abord sa veste de protection surmontant l'ensemble tel le heaume d'un chevalier, puis, à dextre (en héraldique, c'est la droite de l'écu, pas de l'observateur), l'enfumoir et le lève-cadre surplombant une catoire entourée d'abeilles partant au travail.

A senestre, la grelinette, outil servant à ameublir le sol sans le retourner, la bêche et la serpette montrent la nécessité du travail manuel permettant de mieux appréhender la nature et l'environnement en mettant le jardinier en contact direct avec le sol, les plantes et les animaux, tout en les respectant. Des produits de l'horticulture y sont également représentés.

La devise indique que l'étude est une priorité pour chaque action. Elle doit se faire dans les livres et sur le terrain, elle permet de mieux connaître les êtres et les choses ainsi que leurs interactions, et donc de les respecter. Elle permet une gymnastique de l'esprit, un éveil capable à tout instant d'appréhender une nouveauté, un changement dans l'environnement.

Le travail, qu'il soit physique ou intellectuel, évite de s'ankyloser. Il est à la source de la véritable richesse, celle de la connaissance, de l'effort et de la satisfaction personnelle.

La persévérance doit être la seule suite donnée à un échec. Il ne faut pas nécessairement recommencer ce qui a échoué selon le même procédé, il faut au contraire adapter son travail après avoir étudié les causes de l'échec.
Les commentaires des utilisateurs
Il n'y a pas encore de commentaires.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004-2020 - Mention légales
50068141 visites uniques depuis le 01/07/2004, 2639 aujourdhui et 2312 en cours.